• 06 61 58 14 19
  • ecole@kite-spirit.com

Archive de l’étiquette foil

Test Foil Duotone Spirit Carve 950

Ce foil Spirit Carve sorti l’année dernière est reconduit avec une déclinaison en aile de 700. Il reste inchangé, seuls le fuselage et le mat ont été retouché pour encore plus de performance. On gagne en rigidité sur l’ensemble et le nouveau profil de mât permet d’éliminer la ventilation à vitesse élevée.

Dans la gamme Duotone c’est le foil le plus polyvalent car il permet de freerider, de faire de belles courbes comme son nom l’indique, de surfer tout ça avec une bonne vitesse en ligne droite. Il reste néanmoins accessible avec cette surface d’aile avant. Il est stable, avec un lift facile.

Son shape se rapproche de celui des foils de surf, ça se ressent car on peut pomper facilement dans les molles et surtout sa maniabilité est impressionnante. Il porte bien son nom car on peut vraiment faire de belles courbes sans qu’il décroche. Il est vraiment très sain. Même à haute vitesse il ne sature pas.

On sent bien la rigidité de l’ensemble et avec une aile avant et un stabilisateur en carbone on gagne en performance, moins de poids et plus de nervosité.

Il est très intéressant aussi dans le vent léger car il lifte facilement et est très stable pour faciliter les manœuvres.

Testé aussi en freestyle, avec sa vitesse suffisante vous pourrez aussi sauter avec et grâce à sa surface repartir rapidement à l’atterrissage sans trop couler.

Testé avec un mat de 75 cm il est très polyvalent, mais celui de 90 cm peut être très bien surtout s’il y a de la houle pour éviter les touchettes.

En conclusion : Coup de cœur pour ce foil qui est très polyvalent, performant et accessible. Pour les amoureux du surf foil et du carving il se montre ultra maniable et vous pourrez appuyer dans les courbes sans le faire décrocher. Pour celui quI veut freerider et tirer des bords il est aussi très intéressant car sa vitesse de pointe est bonne. Il conviendra aussi bien à un débutant qu’à un expert qui veut peaufiner ses manoeuvres et sortir dans le light wind.
Délivré avec un « adjustment kit », un kit d’adaptation composé de quatre
cales, il se personnalise à l’infini. Les cales se placent sous la backwing afin de modifier son angle en positif ou négatif, de 0.25 à 0.50°. Les cales à angle positif augmentent la stabilité du foil, son contrôle et et sa manœuvrabilité. Les cales négatives quant à elles, boosteront la vitesse du foil.
cales, il se personnalise à l’infini. Les cales se placent sous la backwing afin de modifier son angle en positif ou négatif, de 0.25 à 0.50°. Les cales à angle positif augmentent la stabilité du foil, son contrôle et et sa manœuvrabilité. Les cales négatives quant à elles, boosteront la vitesse du foil. cales, il se personnalise à l’infini. Les cales se placent sous la backwing afin de modifier son angle en positif ou négatif, de 0.25 à 0.50°. Les cales à angle positif augmentent la stabilité du foil, son contrôle et et sa manœuvrabilité. Les cales négatives quant à elles, boosteront la vitesse du foil.

L’inventeur de la wing ou Bird sail

Il y a plus de 38 ans Roland Le Bail inventait la bird sail appelée aujourd’hui la wing. Le kitesurf n’existait pas et même les windsurfers professionnels de l’époque l’avaient testé sans accrocher plus que ça.

Robby Naish, Roland Le Bail au centre et Pete Cabrinha quelque part en Bretagne pour tester la bird Sail dans les années 80.

Ces mêmes pros qui ne prenaient pas au sérieux cette nouvelle glisse sont aujourd’hui les principaux acteurs de ce sport aujourd’hui. Pourtant différents articles de presse dont Le Figaro en 1982 voyaient déjà le Bird sail comme une discipline qui allait cartonner rapidement.

Le bird Sail futur roi des plages et des pistes mais 38 ans après !!!

La preuve qu’à l’époque Roland Le Bail n’était pas le seul à croire à cette invention vu le nombre d’articles de journaux. Il a d’ailleurs était présent sur différents spots du Morbihan, d’où tout est parti, et du monde pour présenter son aile.

Dans la rade de Brest

Roland qui était informaticien à l’époque explique qu’il a eu l’idée de cette aile en observant le vol des Goélands les jours de grand vent. Pour ce Carnacois il aura fallu 3 ans de tâtonnements pour sortir son aile qu’il décrit à mi-chemin entre la planche à voile, le deltaplane et le parachute ascentionnel . Aujourd’hui on dit plutôt la Wing comme un mélange de windsurf et kitesurf.

Roland Le Bail à la semaine de vitesse de Brest fait le spectacle à 46 ans.

A l’époque d’autres prototypes par d’autres personnes sont testés sur l’eau mais aussi à terre, et à la neige.

Roland Le Bail avait l’aile la plus aboutie dans les années 80.

Cette aile était utilisée avec une planche de surf ou windsurf sur l’eau, des rollers ou skate au sol et des skis en montagne. Malheureusement à l’époque il n’y avait pas le foil qui a véritablement permis de démocratiser la Wing.

La bird sail en montagne pour voler comme en deltaplane.
En roller ça fonctionne aussi très bien.

Alors qu’en est-il aujourd’hui alors qu’il y a 38 ans on prédisait que le Bird sail allait faire fureur ?

Ce titre est d’actualité 38 ans plus tard !!!

Roland Le Bail est toujours là à plus de 80 ans, il passe régulièrement au shop nous parler de son invention et pour prendre des nouvelles de son évolution. Il est plutôt content qu’enfin on s’intéresse à son invention même si malheureusement il n’en profite plus car son brevet déposé en 1982 est tombé dans le domaine public. Son aile fonctionnait déjà très bien à l’époque mais ce n’était sans doute pas le bon moment avec la concurrence de la planche à voile, ensuite l’émergence du Kitesurf. Et surtout c’est l’arrivée du foil qui a fait exploser cette aile car on peut voler et remonter au vent dès 10 noeuds. Ceux qui à l’époque, comme Naish, n’y ont pas cru sont aujourd’hui les premiers à avoir développé leur Wing. Aujourd’hui tout va très vite, le matériel et le niveau évoluent en permanence et se spécialise.

On est vraiment sur une activité nouvelle qui se nourrit de tout ce qui existe en glisse : le SUP, le foil, le windsurf, le kitesurf … L’intérêt est multiple : accessibilité, facilité de mise en place, sécurité, plage de vent, multitude des supports, des pratiques (freeride, vague, freestyle), faible encombrement etc …

Le paradoxe est que l’on est qu’au début de la pratique alors que cela fait 38 ans que ça existe !!!

Test aile Core Xlite

Conditions du test : vent side off 6 à 13 nds, foil freeride

Aile Core Xlite 12m²   et barre foil

En main l’aile est légère et rigide. On voit que tout a été fait pour l’alléger au maximum pour avoir une monolatte qui tient dans très peu de vent.
Grace notamment à ce nouveau materiau plus léger et plus résistant, l‘ExoTex Light sur le bord d’attaque.

En vol elle est très légère en barre aussi et très douce tout en étant puissante. Elle tourne bien sur l’oreille avec très peu de flappements pour une monolatte. L’aile reste bien rigide.

Elle reste très stable et tient en l’air sans décrocher même dans les molles. Son drift aussi est intéressant pour le foil et la vague. Car même si le programme principal est le foil, on peut aussi la customiser grâce au bridage et passer en mode vague ou freestyle. Dans ce premier cas on aura une aile intéressante quand le vent est léger et qu’il y a de belles vagues.

Les premières impressions sont très bonnes, on a pu la tester dans un vent très irrégulier et léger pour voir ses performances en light wind. Elle répond parfaitement à son cahier des charges : une aile légère, stable, rigide et performante pour le foil et pour performer dans tous types de conditions et surtout en light wind.


Aile Core Xlite

Voici une aile qui va révolutionner votre façon de faire du foil et votre navigation dans le vent léger !!!

Un condensé de technologie dans cette Xlite qui est une aile monolatte ultra légère et très performante pour le foil et la vague.

Grâce au nouveau materiau utilisé l‘ExoTex Light sur le bord d’attaque le poids a été réduit de plus de 20% ce qui donne une aile hyper stable dans le vent léger, une bonne réactivité et une très bonne plage basse.

Son redécollage en marche arrière est aussi un atout dans le light wind et les vagues.

Avec cette aile toutes les folies sont permises en foil !!!

Le Wing foil

Pourquoi ce concept d’aile refait surface aujourd’hui alors qu’il existe depuis plus de 30 ans ?

Déjà parce que le brevet est tombé dans le domaine public et aussi grâce à l’émergence du foil qui donne de nouvelles perspectives à cette aile. C’est aussi pour cette raison que les marques ont donné comme nom le wing foil même s’il peut s’utiliser avec une planche sans foil.

L’intérêt de l’utiliser avec un foil c’est pour un départ planning précoce, la remontée au vent et la vitesse. C’est aussi un excellent moyen pour apprendre à faire du foil sur un SUP par exemple avant d’aller dans les vagues.

L’autre intérêt du wing c’est sa simplicité, pas de lignes, pas de harnais, peu d’encombrement et un prix réduit. Pas besoin de conditions exceptionnelles pour s’amuser et utilisable dans toutes sortes de conditions : du light Wind au vent fort. Sur du plat et dans les vagues.

A

Foil électrique Takuma

Takuma a dévoilé son foil électrique, le E-TAKUMA qui va sans doute démocratiser la pratique du foil tant il est accessible et beaucoup moins cher que ses concurrents.

La prise en main se fait rapidement, même pour un novice en foil et son autonomie record grâce à la batterie haut de gamme en font un formidable outil de déplacement très fun sur tous les plans d’eau.

C’est aussi un deux en un puisque vous pourrez aussi l’utiliser sans l’hélice, à la pagaie pour des sessions wake, kite ou dans les vagues en supfoil.

Sa sortie est prévue pour début Mai 2019, vous pouvez déjà le précommander au shop si vous voulez être les premiers à en profiter !!!